Archive for A propos d’Internship International

Choc culturel

Vous sentez-vous désorienté alors que vous vivez dans un pays étranger dans lequel vous comptez rester une partie de votre vie ? Si tel est le cas, inutile de vous alarmer. Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas une personne facile à vivre que vous expérimenterez ce sentiment plus souvent : il s’agit simplement d’un état appelé « choc culturel ». Chaque personne vit cette expérience différemment, que ce soit de manière physique ou émotionnelle. S’installer dans un pays étranger représente toujours, sans l’ombre d’un doute, un grand défi, étant donné que nous délaissons notre petit confort pour aller vers l’inconnu. Afin de retrouver votre calme, il faut vous familiariser avec votre nouveau chez-vous, votre nouvel environnement et rester positif. Le plus important est de vous dire que tout ira bien, ainsi, vous vous sentirez plus fort et plus mature, prêt à vivre de nouvelles expériences.

La plupart des scientifiques s’accordent à dire que le choc culturel se compose de quatre phases qui peuvent être expérimentées périodiquement, selon le niveau de stress.

Lune de miel
Durant cette phase, tout vous semble nouveau et incroyable. Vous vous sentez chanceux d’avoir l’opportunité de séjourner dans cet endroit précis, la vie est belle et vous vous sentez bien dans votre tête. Vous avez l’impression d’être invincible, et vous profitez de la vue et des bruits de votre nouvel environnement.

Frustration
Cette phase est peut-être la plus difficile. Les problèmes du quotidien paraissent insurmontables, aussi, vous cherchez du réconfort auprès de vos compatriotes qui sont dans la même situation que vous. Si votre attitude envers la vie est positive, vous échapperez sûrement à cette phase !

Récupération
Si vous êtes dans cette phase, vous pouvez considérer que le pire est passé, et vous pouvez être fier de vous ! Dans cette phase, vous êtes dans une période positive, vous serez plus tolérant et vous saurez également comment venir en aide à vos compatriotes qui doivent encore surmonter la deuxième phase.

Adaptation
Vous vous plaisez là où vous êtes. Vous avez réussi à vous intégrer avec les habitants, et vous communiquez sans problème avec eux.

Comment maîtriser cette situation ?
Tout d’abord, écoutez-vous et soyez patient. Les chocs culturels surgissent indépendamment de votre volonté. Mais en faisant preuve d’attitude positive et de confiance en vous, vous parviendrez à surmonter ce problème et vous réussirez à devenir maître de la situation !

Comment atteindre un BUUUUUUUUUUUUUT !!!!

Lors de notre stage, les « workshops » (ateliers) sont importants pour notre formation. En effet, à la fin de chaque journée de travail, pendant une heure ou deux, nos manageurs travaillent avec nous sur différents sujets. Le but de ces workshops est de nous améliorer aussi bien notre façon de penser que d’agir. Dans cet article, j’aimerais vous parler d’un workshop en particulier : établir des buts et des objectifs.

Je fais partie de ces personnes qui sont capables de penser à l’avenir et à établir des objectifs, même si la plupart du temps, ces buts ne sont que des visions. Afin d’atteindre ces objectifs que je me suis fixé, je dois progresser en plusieurs étapes en créant des objectifs à court et moyen terme qui au final me mèneront à mon objectif principal, ce qui est la chose la plus importante à améliorer. Notre manageur Liz nous aide à repenser notre façon d’établir des objectifs avec la méthode S.M.A.R.T. Chacune de ces lettres correspondent à une étape spécifique à l’élaboration d’un but et comment l’atteindre.

Premièrement, laissez moi vous expliquer le sens de la méthode S.M.A.R.T. :

« S » pour Spécifique : décrivez précisément votre but ultime afin de savoir quelles sont les étapes à suivre.

« M » pour Mesurable : Les résultats doivent être mesurable, la meilleure façon est d’utiliser une méthode quantitative.

« A » pour Atteignable : Votre but doit être possible à atteindre, cela veut dire que vous devez avoir la motivation, les ressources (par exemple, vous ne pouvez pas apprendre à surfer si vous vivez dans le désert) et bien sûr le temps.

« R » pour Réalisable : C’est un challenge, mais en même temps possible pour vous : votre but doit vous être utile ; si ce ne l’est pas vous perdrez votre temps ou vous en rêverez juste.

« T » pour Temporellement définit : La dernière étape mais pas des moindres, c’est de se créer un calendrier à suivre, savoir quand il faut progresser et quand il faut établir de nouvelles étapes à suivre.

Grâce à ce workshop, j’essaie de me donner de nouveaux objectifs avec cette méthode. Pour vous faire comprendre, laissez-moi utiliser mes propres objectifs comme exemples concrets.


En me servant de ce tableau, j’atteindrai mes objectifs et j’y mettrai toute ma volonté. Peut-être que si vous lisez cet article et si j’ai le plaisir de vous rencontrer dans l’entreprise, vous verrez les résultats. Entre-temps, vous pouvez utiliser à votre guise cette méthode pour atteindre vos propres objectifs.

Partir à l’étranger – mais pas pour les mauvaises raisons !

Aujourd’hui, vous pouvez lire partout et on vous dit de partir à l’étranger parce que seulement étudier ne suffit pas, on dit qu’il est nécessaire de sortir de la masse et d’avoir des expériences professionnelles acquises à l’étranger et d’être capable de parler des langues étrangères. Si vous n’allez pas à l’étranger vous aurez des difficultés à trouver le travail que vous voulez vraiment – c’est ce qui vous est dit. Mais c’est partiellement vrai : sans aucun doute, les stages ou les semestres à l’étranger augmentent vos chances de trouver un travail et de vous distinguer des autres personnes ayant le même diplôme, cependant il y a quelque chose d’autre que l’on ne vous dit pas. Vous devez le vouloir ! Et c’est la seule raison qui compte réellement quand vous pensez partir dans un autre pays. Toutes les autres raisons ne valent rien si vous ne voulez pas le faire ! Laissez-moi vous raconter quelque chose qui vous fera mieux comprendre ce que je veux dire.
Je venais juste de commencer mes études en langues romanes et je rencontrai un tas de nouvelles personnes qui commençaient aussi leurs études.
Parmi eux, il y avait une fille qui s’appelait Susan qui avait commencé ses études de français et d’espagnol pour devenir professeur. Nous avons sympathisé et nous avons décidé de faire notre semestre d’Erasmus ensemble en France. C’était agréable de ne pas être toute seule lors de l’organisation pour le départ et de ne pas être seule à l’aéroport, attendant mon vol.
Similairement après notre arrivée à Toulouse, il y avait de nombreuses manifestations ce jour là et c’était plutôt compliqué de se rendre de l’aéroport jusqu’à l’auberge étudiante et notre français était trop mauvais pour demander à quelqu’un de nous aider. C’était cool de ne pas être seule dans cette situation. Ensemble, nous avons bataillé avec la paperasse administrative, organisé nos cours à l’université, découvert le supermarché et la laverie les plus proches. Mais il y avait quelque chose que je n’avais pas remarqué : Susan ne faisait son séjour à l’étranger que pour améliorer son français pour devenir prof. Lors de notre vol vers Toulouse elle m’a dit : « Je suis si contente qu’on le fasse ensemble, jamais je n’aurai pu le faire seule. »
Mais je voulais profiter de mon séjour ici, apprendre de nouvelles choses, rencontrer du monde. Ce que je ne voulais pas c’était devenir la mère de substitution de Susan et avoir à m’occuper d’elle tout le temps. Le truc c’est que ça c’est passé exactement comme ça : On avait les mêmes cours, on prenait tous les repas ensemble et nos chambres étaient voisines, je ne pouvais même pas me rendre aux toilettes sans qu’elle le remarque.
Après trois semaines, ses parents sont venu lui rendre visite et ils sont resté ensemble à l’hotel. C’est à ce moment là que j’ai commencé à socialiser avec d’autre étudiants Erasmus et à passer mon temps libre avec eux. C’était la première fois que j’avais réellement apprécier le fait d’être en France. Mais après une semaine, ses parents sont retournés chez eux et ce qu’elle attendait de moi c’était d’être avec elle h24 et sept jours sur sept. Mais j’avais rencontré d’autres personnes avec lesquelles je voulais passer du temps. Susan était incapable de socialiser avec qui que ce soit, malgré le fait qu’il y avait presque 200 étudiants étrangers et que parmi eux il y avait certainement au moins une personne dont elle aurait aimé faire la connaissance. Elle a commencé à s’isoler dans sa chambre, même lorsque l’organisation des étudiants étrangers nous offrait des activités à faire durant notre temps libre.
Par conséquent, elle commençait à avoir le mal du pays. Jamais je n’aurai cru que ce sentiment pouvait être si fort, à tel point qu’un dimanche après-midi, on a fini à l’hôpital afin d’essayer de comprendre d’où venait sa fièvre et pourquoi elle rejetait tout ce qu’elle mangeait. On a parcouru toute la ville à la recherche d’une pharmacie ouverte le dimanche, trouvé les médocs prescrits par le médecin mais rien n’a pu soulager sa maladie. La seule chose qui a pu la soulager était la confirmation de la réservation de son vol de retour deux jours plus tard. Je l’ai accompagné à l’aéroport et nous nous sommes dit au revoir. C’était vraiment le mieux qu’elle puisse faire puisque aucun de nous deux pouvions profiter de notre séjour ici et pour moi, c’est là que les choses sont devenus bien plus plaisantes, à tel point que j’eus décidé de rallonger mon séjour pour un semestre supplémentaire.
Si toutes deux nous avons tiré une leçon de ce qui s’est passé, c’est que partir à l’étranger ne devrait jamais être afin d’accomplir un devoir. Susan s’est rendu en France uniquement parce qu’il le fallait pour ses études mais ce n’était pas une bonne chose pour elle.
Du coup, si quelqu’un me demande si je suggérerai de partir à l’étranger, j’aurai une histoire à raconter. Et si une personne vous dit que vous devez aller à l’étranger pour telle ou telle raison, n’oubliez pas de vous interroger si vous voulez réellement le faire ! Si votre réponse est oui, alors vous pouvez pensez à toutes les autres raisons, le pays où vous souhaitez aller et qu’est-ce que vous aimeriez faire là-bas. Il y a suffisamment de possibilités comme au pair aux US, un programme Vacances-Travail en Australie, étudier en France ou un stage au Royaume-Uni!

Stage dans mon pays d’origine ou à l’étranger ?

J’adore faire un des stages. Je pense que c’est le meilleur moyen d’acquérir de nouvelles compétences et d’apprendre et découvrir une nouvelle façon de travailler.
Je viens d’Italie et la première fois que j’ai fais un stage c’était il y a deux ans dans une agence de communication à Milan. Comme c’était ma première expérience j’étais un peu effrayée et désorientée, mais ensuite tout est rentré dans l’ordre !
Maintenant, je suis au Royaume-Uni et je fais un stage, à Solution-Solution, qui est très différent de ma première expérience citée précédemment. Premièrement, je dois parler une autre langue et cela me fascine beaucoup. Ici, je suis entouré par des gens venant de partout en Europe et c’est comme vivre dans un petit monde créé juste pour nous. Si vous vous demandez s’il est préférable de faire un stage dans votre pays ou à l’étranger, je vous suggère la deuxième option afin de découvrir de nouveaux endroits et de nouvelles manières de vivre. Quand j’étais stagiaire à Milan, j’avais pour habitude de retourner chez moi chaque jour et donc je passais mon temps libre avec ma famille et mes amis. Ici, au Royaume-Uni, à Studio-Solution, je passe toujours mon temps avec quelqu’un que je ne connaissais pas avant et qui vient d’un autre pays. Rester ici, vivre avec d’autres personnes, diner avec eux, rire et en apprendre d’avantage sur leur vie est quelque chose dont je n’avais jamais eu la possibilité de faire en Italie.
Je suis ici depuis moins d’une semaine mais j’aime déjà cet endroit et l’environnement professionnel. Je vais rester ici pendant trois mois et je suis sûre que le temps va passer vite et à la fin de mon expérience je serai enrichie.
Rester ici s’avère être la meilleure manière d’améliorer mes compétences professionnelles, apprendre une autre langue et aussi améliorer mes compétences relationnelles ; c’est quelque chose que je souhaite à chacun d’expérimenter durant sa vie !

Les stages sont la clé de l’expérience

Pourquoi est-il si important de faire un stage?
Un stage permet d’approfondir sa propre formation, et puisque la plupart des formations offrent cette opportunité, tous les étudiants devraient en profiter parce que c’est très gratifiant.
Pourquoi est-ce gratifiant pour nous?
Voici des motifs pour lesquels il vaut la peine de faire un stage : tout d’abord un stage vous permet de comprendre si l’orientation professionnelle et la formation choisie est à la hauteur de vos attentes. Il n’y a rien de mieux qu’une expérience concrète pour réaliser ce qui vous attend dans le monde du travail avec votre niveau d’étude actuel. Et cela peut permettre surtout d’acquérir des connaissances que vous n’apprenez pas dans le système éducatif. C’est aussi la possibilité d’être proche de professionnels qui peuvent partager leur expérience en vous donnant des conseils. C’est un premier pas vers le monde du travail, et c’est aussi une occasion pour pouvoir insérer cette activité dans le CV.
Pendant le stage il est possible de créer des liens qui seront utiles pour le travail à venir une fois que les études seront terminées ; et pour les plus chanceux, il y a la possibilité d’obtenir un emploi à la fin. C’est pourquoi il est toujours préférable et très important d’avoir une attitude sérieuse, et de ne pas le prendre à la légère.
Si vous avez la possibilité de faire un stage à l’étranger, vous pourrez comparer les différentes méthodes de travail, améliorer la connaissance de la langue, toutes ces qualités sont très appréciées par les employeurs. Faire un stage à l’étranger ne permet pas que de mettre en pratique les compétences acquises pendant la formation, mais cela permet aussi d’acquérir des nouvelles connaissances, des compétences interculturelles comme l’organisation du travail et le fonctionnement de l’entreprise. C’est aussi une chance de vous construire un réseau social dans le pays.
Dans tous les cas, un stage est plus satisfaisant lorsque le choix de l’emplacement n’est pas uniquement motivé par sa langue. L’argument linguistique ou culturel peut cependant apparaître dans la lettre de candidature.
Donc, ce sont toutes ces raisons pour lesquelles il est utile de faire un stage, soit dans son propre pays, soit à l’étranger parce que cela vous permettra d’acquérir plus d’expérience et pour voir à quoi ressemble le monde du travail.

Comment préparer son stage

Dans ce monde du travail grandissant à l’échelle mondiale, il y a une concurrence de plus en plus féroce pour trouver un travail et la majorité des jeunes choisissent de suivre des études universitaires avant d’entrer sur le marché de l’emploi. Ceci a pour conséquence que le 21ème siècle est rempli de personnes diplômées et, de nos jours, les recruteurs ne se concentrent pas seulement sur les diplômes mais aussi sur les expériences professionnelles et les compétences. Le meilleur moyen d’améliorer les deux (qui sont connectées) est de faire autant de stages que possible et de réussir à ajouter des références à votre CV. Les astuces suivantes sont pour ceux qui veulent être bien préparés avant de traverser la porte leur premier jour :
Premièrement, vous devez connaître votre secteur économique et savoir comment il fonctionne. Cela signifie que vous avez besoin d’apprendre comment votre secteur opère en vu d’être capable de comprendre l’entreprise dans laquelle vous allez travailler mais aussi les concurrents, les fournisseurs, … C’est le meilleur moyen d’être efficace et d’avoir une bonne compréhension des attentes et des besoins de l’entreprise. Prendre des notes sur des articles qui concernent le secteur économique de l’entreprise, les tendances, les principaux acteurs. En ayant une maîtrise du secteur pour lequel vous travaillez, vous donnerez une bonne impression au manageur qui aura plus confiance en vous.
De plus, « Googlez-vous» (rechercher son nom et son prénom dans Google) dans le but de voir ce que les gens peuvent savoir sur vous et sur votre vie. Assurez-vous que les résultats de la recherche ne sont pas quelque chose que l’entreprise pourrait considérer comme « risqué» sans pour autant être effrayé d’apparaître dans la norme. Tout le monde sait et s’attend à ce que vous ayez sur Facebook des photos de vous à la plage et des commentaires très expressifs sur un blog, juste soyez certain que les préférences de confidentialité soient suffisamment sécurisées.
Il faut être capable d’utiliser et de comprendre les nouveaux médias. Internet a un rôle grandissant dans le monde du travail et, par conséquent, on attend de vous que vous sachiez vous servir de ces nouveaux médias. Au-delà d’utiliser Facebook, Twitter, Instagram et des blogs pour, par exemple, des raisons personnelles, vous devez comprendre pourquoi ils sont pertinents pour votre secteur professionnel et pour votre entreprise. Cherchez les données. Observez la ligne de tendance des médias par démographie, par milieu et par secteur économique. Votre compréhension des nouveaux médias sera une valeur ajoutée durant votre stage puisque vous serez capable de communiquer et d’appliquer ces technologies aux manageurs supérieurs.
Pour conclure, que vous soyez payé ou non, un stage devrait toujours être considéré comme une opportunité de vous faire contacts avec les personnes de votre secteur d’activité et votre domaine d’étude. Cela pourrait être décisif pour trouver un travail pourrait et pourrait permettre de faire la différenceavec vos concurrents. Il est donc logique de préparer son stage comme vous le feriez pour votre travail.

La meilleure façon de devenir adulte : Aller à l’étranger !

L’eau a coulé sous les ponts depuis ma première aventure à l’étranger, sans aucun ami et très loin de chez maman. C’était en 2007, après avoir obtenu mon diplôme du Level-A. Une fois parti à Montréal au Canada, j’ai décidé d’étudier les langues romanes, mais avant toute chose je devais travailler mon français. J’ai étudié le français pendant 6 ans mais cela faisait deux ans que je ne l’avais pas pratiqué. J’aimais l’idée de voyager et de faire le globe-trotteur, mais la France me semblait trop ennuyante. J’ai donc décidé d’aller au Canada, la ville de Montréal était l’heureuse élue !
Il m’est difficile de décrire mes sentiments et mes impressions lorsque j’attendais seule mon avion à l’aéroport, pensant à la fois à toutes les choses que je laissais derrière moi et à tout ce qui m’attendait à l’étranger. La première aventure de mon voyage ne s’est pas fait attendre : mon premier vol (entre Franckfort et Londres) a été retardé et j’ai eu a peine le temps de changer de terminal pour me rendre à celui de Londres Heathrow. J’ai eu l’occasion de rencontrer d’autres allemands, qui eux aussi devaient se dépêcher pour rejoindre leur vol. Avec leur aide, j’ai pu comprendre comment changer d’aéroport : Il fallait prendre un bus. Et comme nous étions au Royaume-Uni, le conducteur du bus conduisait du coté gauche de la route, une expérience terrifiante et effroyable pour nous autres allemands. Pendant le trajet, je ne cessais d’imaginer comment je pourrai faire si jamais je manquais mon vol : Mais je fus soulagé une fois que j’eus posé le pied sur le sol canadien, saine et sauve.
Lors de mon arrivé, je me trimballais deux énormes valises (oui, on était autorisé à enmener deux bagages!) et j’ai immédiatement trouvé le gentleman de l’école de langue qui est venu me récupérer à l’aéroport. Tout allait bien jusque là, j’aurai pu arriver dans ma famille d’accueil et tout de suite me mettre au lit.(pensez au décalage horaire entre l’Allemagne et le Canada!). Mais j’ai dû patienter car nous devions encore attendre deux autres gars qui arrivaient aussi à ce moment là et qui devaient également aller dans la même école que moi. Mais… ils n’arrivaient pas ! Je ne me rappelle pas combien de temps nous avons dû attendre avant que nous les trouvions enfin. Leurs valises avaient été perdues durant le voyage, ce qui peut provoquer un long retard. Je me sentais très chanceux d’être préparé à toute éventualité, comme perdre son bagage, étant donné que j’avais sur moi de quoi pouvoir me débrouiller. Mais je ne pouvais m’empêcher de me sentir désolé pour les deux autres, arrivant les mains vides.
Une fois arrivé à la maison de ma « mère d’acceuil », il était déjà minuit passé (selon l’heure canadienne) ce qui voulait dire que mon horloge biologique réclamait son petit déjeuner mais tout ce que je voulais, c’était dormir. Pendant les premiers jours de mon arrivée à ma nouvelle (et temporaire) maison, j’ai eu le temps de découvrir la ville et de m’y accoutumer. L’école a d’abord commencé avec des tests d’évaluation afin d’apprécier ma capacité et mon niveau de langue. Et enfin, les « vrais » cours ont démarré. Pendant 4 semaines, j’ai eu des cours de français le matin ainsi que des cours de préparation pour un stage. Les cours du matin étaient très distrayants et intéressants, mais ceux de l’après-midi étaient un peu déconcertant puisqu’il n’y avant que Lena, une autre allemande et moi même dans ce cours. On a appris beaucoup, et c’était certainement plus simple étant donné que nous étions dans un petit groupe. Lena devint vite une très bonne amie !
L’école de langue fournissait des cours d’anglais et de français, ce qui représentait une belle opportunité pour recontrer plein de gens incroyables venants du monde entier. Malheureusement, à cette époque, les réseaux sociaux n’étaient pas aussi populaires qu’aujourd’hui et j’ai, par conséquent, perdu contact avec les gens que j’ai connu au Canada. J’aurai aimé revoir quelques-uns de ceux que j’ai rencontré là bas et voir comment ils ont évolués ces dernières années.
Après 4 semaines de cours de langue, j’ai démarré mon stage chez AMARC, une organisation qui connecte les stations de radio communautaires du monde entier. Je devais couper des données audio, mettre à jour les pages d’accueils et traduire de l’anglais au français, j’ai vraiment aimé cette expérience professionnelle.
L’école organisait de nombreux voyages pour nous, et nous avons eu l’opportunité de participer chaque jour à un nouvel événement : allant du dinner en groupe aux pic-nics, des matchs sportifs à la vie nocture, et de New York à Toronto. L’offre était simplement incroyable ! Une semaine nous étions à New York ; l’autre à Tonroto puisaux chutes du Niagara ! Le jour où j’ai vu ces chutes d’eau vertigineuses était certainnement le meilleur de ma vie , et je le pense encore 7 ans après ! Et ce, même après avoir vu pleins d’autres parties du monde et avoir rencontré des tas de gens géniaux ! Mais être dans un lieu aussi doux qu’accueillant, avec des gens qui vous sont chers, est une expérience qui n’arrive qu’une fois dans une vie.
Après deux incroyables mois, nous avons malheureusement dû tous nous séparer, le stage touchant à sa fin. Je suis parti avec des souvenirs exceptionnels en réalisant le premier véritable challenge de ma vie, et à cette époque, cela m’a permis de grandir et de devenir plus indépendant.
Cette expérience m’a changé,en me permettant de me découvrir et de connaître les meilleurs moments de ma vie !

Post-scriptum

Une fois retourné en Allemagne, je me suis rendu compte que l’une de mes deux valises était toujours à Londres !

Quelques tuyaux pour votre stage

Un stage est une opportunité pour vous de gagner une expérience professionnelle, les organisations recherchent des stagiaires motivés et qui font preuve d’initiative. La concurrence pour de tels postes est évidemment intense, mais ils le valent bien, puisque les meilleurs stages peuvent vous transmettre la pratique, le savoir-faire de l’industrie et vous permettre de vous constituer un réseau de contacts importants.
Il faut procéder étape par étape afin que ces astuces vous permettent de faire ressortir le plus de choses lors de votre stage. La première chose à faire est de rencontrer et saluer tous ceux qui vous sont présentés. Les premières impressions sont très importantes étant donné que pour qu’une relation de travail fonctionne, il faut avoir un bon sens des relations sociales ainsi qu’une attitude positive. Se renseigner sur l’entreprise dans laquelle vous allez effectuer un stage est probablement l’une des meilleures astuces qui peuvent vous être données. Connaître l’entreprise et la façon dont elle est dirigée va non seulement vous aider à vous sentir plus à l’aise et confiant, mais en plus vous pourrez impressionner votre supérieur par vos connaissances de l’entreprise.
Si vous vous fixez des objectifs personnels que vous voulez accomplir lors de votre stage, vous pourrez en parler à votre employeur et alors lui montrer que vous êtes motivé, impliqué et que vous êtes là pour apprendre autant que possible. Tirez profit de votre statut d’étudiant et posez des questions à propos de tout ce que vous ne comprenez pas. Les employeurs pensent que les étudiants qui posent des questions sont motivés et qu’ils veulent vraiment apprendre tout ce qu’ils peuvent à propos de l’industrie. En tant que stagiaire, les employeurs n’attendent pas de vous que vous sachiez tout concernant le monde du travail et de l’industrie.
Entretenir une image professionnelle et éviter tout commérage et histoires de bureau. Il faut entretenir cette image aussi bien au bureau qu’en dehors, il faut donc utiliser votre temps de travail à bon escient et par conséquent éviter d’envoyer des e-mails ou des appels téléphoniques personnels au travail. Communiquez avec les superviseurs et les collègues et restez au sein des conversations de bureau. Les relations professionnelles sont déterminantes pour un début de carrière professionnelle réussie. Tout au long de votre carrière, un réseau professionnel vous fournira de nouvelles occasions d’apprendre et d’accroître votre horizon d’emploi dans votre branche.
Comme dans tout emploi, la meilleure façon de faire bonne impression est d’arriver à l’heure, être enthousiaste et d’agir de la façon dont on vous l’a demandé et au mieux de vos capacités. Tout ce qui compte c’est que vous puissiez vous dire à votre départ que vous avez donné le meilleur de vous-même.
Les stages peuvent être stressants, mais rappelez-vous que ce ne sont pas seulement une voie qui mène à un travail, ils sont aussi une opportunité de trouver quel rôle et quel type d’entreprise vous convient le mieux.

Comment se démarquer de la concurrence dans le processus de sélection

De nos jours, la majorité des jeunes décide d’étudier à l’université avant de commencer une carrière. Ainsi, chaque année, beaucoup de diplômés entrent dans le marché de l’emploi. Le 21ème siècle est riche en diplômés qui parlent des langues diverses et ont un bon C. V. Cela veut dire qu’il est nécessaire de se démarquer de la concurrence dans le processus de sélection pour un poste de travail.
Premièrement, l’une des compétences clé pour attirer l’attention du manager est la créativité. Au marché globale, seules les entreprises prospères survivent. Ainsi, il est important pour eux d’avoir des employés innovateurs qui mettent en avant des idées originales.
Deuxièmement, il est nécessaire que vous soyez actif en faisant quelque chose même si vous n’étiez pas demandé. Faites preuve d’initiative, autrement vous pourriez donner l’impression que vous n’êtes pas intéressé par l’emploi. Une personne entreprenante qui s’identifie avec l’entreprise obtient plus d’opportunités d’être employé.
Troisièmement, des personnes positives et optimistes peuvent faire un lien avec le manager facilement. De plus, beaucoup d’entreprises ont cette philosophie : « Plus on est motivé, le plus on travaille avec motivation ». Une bonne ambiance profite au travail d’équipe et à la coopération pour atteindre les objectifs. En outre, si vous faites une demande d’emploi dans une entreprise pour un poste de gestion supérieure il est nécessaire que vous soyez sûr de vous et ayez des compétences de direction, autrement vous n’êtes pas capable de gérer vos travailleurs.
Finalement, honnêteté est la meilleure stratégie et est très important pour employeurs. Il est important d’avoir de bonne relation et une bonne communication entre l’employé et l’employeur.
En conclusion, pour se démarquer dans le processus de sélection, il ne faut pas seulement se concentrer sur un C. V. parfait et sur des compétences en communication ainsi que sur les langues étrangères, il est aussi essentiel d’être original et de se distancer des caractéristiques communes en montrant ses qualités aux recruteurs.

Possibilités de stages à l’étranger

Beaucoup d’universités attendent un stage de leurs étudiants et veulent que les étudiants partent à l’étranger pour acquérir des expériences de travail. Quelques-uns trouvent que c’est une proposition intimidante pendant que les autres partent à l’étranger contents et courageux. Un stage international qui te sort de ta zone de confort peut être un enrichissement et une aventure d’apprentissage.
Les gens qui choisissent un pays pour un stage à l’étranger ont probablement des critères prédéfinis. Moi, je voulais faire mon stage dans un pays anglophone afin d’améliorer mon anglais. Après avoir cherché sur Internet, j’ai découvert Internship-UK, un organisme de stages dans le Kent, en Angleterre. Ça me semblait être le lieu idéal pour mon stage dans le marketing.
Après avoir posé ma candidature, il m’a fallu attendre seulement quelques jours pour avoir une réponse et fixer un rendez-vous pour un entretien! La procédure de candidature était très facile, grâce aux recruteurs talentueux et j’ai reçu une réponse dans la semaine. J’ai beaucoup appris pendant ce stage. Je n’ai pas seulement acquis des compétences en marketing et amélioré mon anglais, mais en plus j’ai appris beaucoup sur les differentes cultures! En ce moment, il y a des stagiaires de toute l’Europe, y compris la France, l’Espagne, l’Italie, la Grèce, la Pologne et l’Allemagne.
Un stage peut être une étape importante pour commencer une carrière et va donner un coup de fouet à ton C. V. L’expérience internationale est bien appréciée par l’employeur et cela est une preuve de tes compétences en langues étrangères et aussi de tes capacités d’adaptation.
Trouver un stage adéquat peut être difficile. Tu devras peut-être poser des candidatures à plusieurs entreprises avant d’obtenir un entretien (pour recevoir des conseils de techniques d’entretien, clique ici). Si tu cherches un stage, Internship-UK offre de bonnes possibilités pour les étudiants dans les domaines des ressources humaines, marketing, gestion de la relation client, technologies de l’information, traduction et médias.