Archive for A propos d’Internship International

Comment trouver un emploi aux Etats-Unis

Etes-vous tenté de trouver un emploi à l’étranger ?
Si vous recherchez une expérience différente, choisissez les Etats-Unis.
Peut-être que tout abandonner et partir chercher un boulot dans un si grand pays semble un peu effrayant, mais avec ces conseils qui vous aideront à commencer à chercher, vous vous sentirez moins perdu.
Tout d’abord, vous devez prendre en compte le fait que la bureaucratie aux Etats-Unis prend beaucoup de temps et est très pointilleuse, ce qui signifie que remplir les papiers nécessaires au permis de travail exigera du temps. Cependant ce travail astreignant peut être surmonté si vous êtes bien informé.

Visas
Posséder un Visa, un document qui vous donne le droit de voyager aux Etats-Unis et de postuler pour un droit d’entrée est obligatoire si vous souhaitez entrer sur le territoire, même si c’est simplement pour visiter.
Il y a deux sortes de Visas : le non-immigrant, requis pour quiconque souhaite temporairement pénétrer sur le territoire, et l’immigrant qui est requis pour quiconque souhaite s’installer pour une durée indéfinie ou permanente sur le territoire.
Si vous voulez postuler, vous devez être âgé de 14 à 79 ans, devez compléter une candidature sur internet, prévoir un rendez-vous pour un entretien avec un officier consulaire américain, comparaître à l’ambassade et attendre vos résultats et vos documents.

Trouver un emploi

Beaucoup de journaux quotidiens, tels que le Washington Post et le New York Times peuvent être utiles à votre recherche, surtout si vous regardez dans l’édition du samedi !
En ce qui concerne internet, jetez un coup d’oeil sur Monsters, qui est très similaire à Linkedin. Sur ce site internet, vous pouvez mettre votre CV en ligne, choisir l’aire géographique désirée et sélectionner votre domaine professionnel.
En outre, d’autres portails, appelés banques d’emplois, vous permettront de trouver des offres d’emploi intéressantes et de contacter d’autres entreprises qui vous intéresseraient ; les plus fiables étant Gorkana, career builder et Dice.
Si vous souhaitez travailler dans la finance, c’est le site internet parfait pour commencer à chercher !
http://www.efinancialcareers.com/.

Comment trouver un logement

Trouver un logement aux Etats-Unis n’est pas très difficile, en particulier dans la banlieue. Aussi, si vous vous déplacez afin de pratiquer vos compétences linguistiques, soyez sûr d’être conscient de l’argot et des caractéristiques linguistiques de la zone d’habitation désirée.
Vous pouvez trouver ci-dessous quelques sites internet utiles qui vous donneront une idée des prix et des maisons-types.

www.apartmentguide.com, www.forrentmag.com, www.homes.com, www.rental-guide.com et www.aptforrent.com.

Maintenant que vous avez des pistes pour réaliser votre rêve américain, qu’attendez-vous pour vous lancer ?

Conflit culturel – que pouvons-nous apprendre de la vie communautaire

La plupart des stagiaires et des étudiants habitent généralement dans de petites familles, avec un petit ami/une petite amie, ou complètement seule ; donc lorsque l’on se trouve entouré de gens à tout moment, c’est un changement radical, surtout quand les autres sont de divers horizons culturels. Cela dit, toutefois, chaque nouvelle situation qui représente un défi peut nous apprendre quelque-chose sur nous-mêmes ou sur les autres cultures.

Recharger vos batteries
Certaines cultures soulignent plus l’importance de la collectivité et de la communauté que d’autres. Au cœur de ces cultures, il est normal de passer du temps et de partager des moments de convivialité ensemble, tandis que dans les autres cultures, le respect pour la vie et la propriété privée sont plus importants. Si vous êtes membre du premier groupe, la vie communautaire est probablement plus facile et moins épuisante pour vous parce que vous puisez votre énergie des interactions avec d’autres personnes. Membres des cultures individualistes – même s’ils s’amusent généralement en la présence de leur amis – ont besoin de passer du temps seul pour recharger leur batteries. Cependant, il est essentiel de ne pas vous isoler. Il ne faut pas participer à toutes activités ou vous rendre à toutes les fêtes, mais au moins préparez un repas et mangez avec les autres ou suggérez à vos colocataires de regarder un film ensemble au lieu de le regarder tout seul dans votre chambre. Si vous partagez une chambre, il sera nécessaire de trouver des alternatives afin de vous retrouver seul. Par exemple, aller faire du jogging fait d’une pierre deux coups: vous passez du temps seul tout en faisant de l’exercice et en améliorant votre santé.

Apprendre à faire des compromis
Plus nombreux sont ceux qui sont impliqués dans un processus décisionnel, plus il est difficile de trouver un consensus acceptable pour tous. Ces décisions peuvent être triviales, telles que le choix des repas ou de l’activité du week-end. S’il est presque impossible de trouver la solution parfaite, on peut toujours en trouver une qui soit acceptable pour les personnes concernées. La clé est d’être disposé à faire des compromis et de ne pas être obstiné – évitez d’être apathique aussi. Communiquez clairement vos opinions, au lieu de simplement hausser les épaules ou de ne pas vous soucier du résultat. Trouver un compromis quand les personnes expriment des avis opposés est difficile; pourtant, trouver une solution sans un point de vue clair dès le début est impossible.

Sortir des sentiers battus
Votre horizon culturel agit un peu comme une paire de lunettes psychologiques déterminant la façon dont vous percevez le monde et les actions et les mots des gens. Il est impossible d’imaginer la manière dont les autres personnes perçoivent le monde extérieur. Deux personnes peuvent désigner une couleur par le même nom, mais ce n’est pas certain qu’elles la voient de la même façon. De même, nous pouvons utiliser les mêmes mots dans une situation mais leur attachons des idées mentales différentes formées par nos cultures. Bien que nous ne puissions pas modifier notre perception du monde entier, il est encore possible de prendre conscience du fait que notre perception des choses n’est ni la seule ni la meilleure. Dans une situation peu claire, c’est mieux de demander à quelqu’un d’autre une explication. De cette façon, vous pouvez éviter tout malentendu et conflit potentiel. L’autre personne sera heureuse de partager des aspects de sa culture, et vous aurez la possibilité d’acquérir de nouvelles connaissances et d’élargir vos horizons.

La vie communautaire porte en elle le risque considérable de conflits, mais si vous êtes prêt à faire des compromis et savez que votre mode de pensée n’a ni raison, ni tort, mais est simplement différent, elle est une occasion d’apprendre beaucoup les uns des autres. Vous deviendrez tolérant et ouvert d’esprit en interagissant avec des membres d’autres cultures, ce qui sera bénéfique pour votre carrière future. Être un caméléon international, qui sait faire le médiateur entre différentes cultures, est une compétence très recherchée sur le marché du travail contemporain.

Ennui au travail: comment lutter?

Une inactivité croissante dans votre travail se traduit par de nombreux symptômes facilement observables: les pauses café se rallongent et sont plus nombreuses, vos coups de fils personnels se multiplient, vos mails personnels sont consultés vingt fois par jour… C’est un révélateur de votre ennui des journées au bureau. Le problème est que cette inactivité peut générer un certain malaise chez ceux qui en sont victimes et peut même être dangereux si il y a épuisement par l’ennui. Dans ce cas, ce n’est pas le stress qui est la cause du malaise, mais l’absence de défi. Nous allons essayer de vous donner quelques pistes afin de redécouvrir cet intérêt et une envie d’activité.

Avant de savoir comment lutter face à son ennui, il faut tout d’abord analyser la situation. Surfer quelques minutes sur Internet par jour ou discuter avec ses collègues autour d’un café ne signifie pas nécessairement que le quotidien professionnel se révèle ennuyeux. Il y a vraiment un gros problème si vos tâches que l’on qualifie de privées prennent une place importante dans votre temps de travail. Simulez auprès de vos collègues comme quoi vous croulez sous le travail est également un problème. Si vous ressentez le soir une fatigue alors que votre journée était complètement calme n’est vraiment pas une bonne chose. La seule chose à faire est de vous interroger sur l’intérêt que vous tirez de votre activité car un ennui profond couplé à une perte d’intérêt peut se révéler dramatique.

L’ennui peut provenir d’une sous-exploitation de nos capacités par notre employeur. On sait que l’on peut faire plus et mieux mais le souci, c’est que l’on nous cantonne aux tâches faciles et sans réelles intérêt. Toutefois, c’est toujours difficile de demander plus de travail pour les personnes qui sont rongées par l’ennui, elles doivent se faire violence pour cela. Il faut aller voir votre manager qui n’est pas forcément au courant de votre situation. En lui signalant votre disponibilité, vous valorisez votre efficacité et démontrez votre goût du travail.

Lorsque l’on ne cerne pas le sens ou la finalité de son travail quotidien, la motivation peut s’effilocher. Afin de redonner de la valeur a votre travail, vous devez avoir un dialogue avec le manager pour savoir comment votre rôle s’inscrit dans le fonctionnement de la société. Votre supérieur doit être en mesure de pointer les éléments de votre travail qui rendent votre fonction indispensable à un projet plus ambitieux.

Une autre cause de l’ennui au travail peut être dû à l’absence de challenges. Sans objectif concret ou défi de taille, il est facile de perdre toute implication dans son travail. Il faut se trouver des défis à la hauteur de nos ambitions. Il faut donc faire preuve d’initiatives: relevez les objectifs auxquels vous êtes soumis et trouvez de nouvelles missions où exercer vos talents.

Une chose à ne pas oublier, l’épanouissement au travail ne se résume pas à la masse de travail abattu en une journée. En effet, utilisez votre temps libre afin de nouer des relations avec vos collègues par exemple autour de la machine à café. Il faut éviter le repli sur soi car c’est cela qui fait mal se sentir au travail.
L’ennui au bureau provient bien souvent de l’environnement dans lequel on évolue. Un chef qui ne sait pas déléguer, un collègue qui s’approprie toutes les tâches intéressantes. Si vous ne pouvez pas changer votre environnement, essayez de le quitter. Soyez à l’affût des promotions internes et des postes vacants dans les autres services.

Aux grands maux, les grands remèdes. C’est la solution radicale pour redonner du sens à votre quotidien. Changer de métier peut cependant se révéler indispensable pour ceux qui se sont fourvoyés dans leur orientation professionnelle ou qui éprouve une grande lassitude dans leur métier. C’est un long processus, mieux vaut donc être sur de son choix.

Comment chercher un stage en entreprise ?

Que vous soyez étudiant ou non, il vous est déjà arrivé de vous retrouver dans une situation où laquelle vous devez ou voulez trouver un stage en entreprise afin de valider votre année d’étude ou d’acquérir une expérience professionnelle supplémentaire. Mais trouver un stage en entreprise n’est pas tâche facile dans toutes les situations. C’est pourquoi nous allons voir les différents moyens d’en trouver un, que ce soit à l’international ou dans votre pays.

Il existe différents moyens de chercher un stage en entreprise et certains fonctionnent mieux que d’autres mais lesquels ? Et pourquoi ? Mais avant tout, quels sont ces différents moyens ?

Avant de penser à postuler pour effectuer un stage en entreprise, il faut que tous vos documents soient prêts, c’est-à-dire votre CV et votre lettre de motivation. Une fois ces documents prêts vous pouvez entamer votre recherche de stage. Mais comment commencer et par où commencer ?

Il y a différents moyens de postuler à un stage en entreprise. Nous allons commencer par la manière la plus répandue, celle d’internet. En effet, vous êtes sur internet et marquez dans un moteur de recherche ce que vous désirez comme sorte de stage en entreprise et ensuite vous serez menés à des liens où des annonces d’offres de stage sont publiées chaque jour. Généralement il y a une description de l’offre et ensuite vous devez postuler et mettre en ligne votre CV ainsi que votre lettre de motivation. Ceci s’appelle une candidature à une offre. Ensuite, concernant les candidatures via internet il y a également les candidatures dites spontanées c’est-à-dire envoyer un mail directement à l’entreprise et expliquer que vous êtes à la recherche d’un stage en entreprise dans tel domaine et vous joignez avec cet email votre CV ainsi que votre lettre de motivation. Postuler par internet n’est apparemment pas la meilleure solution car il est souvent expliqué/dit que votre email sera présent parmi tant d’autres et a donc de grandes chances de ne pas être lu et d’être envoyé à la corbeille directement. Mais ne jamais dire jamais!

Ensuite il y a également la méthode du coup de téléphone direct à l’entreprise. Ce coup de téléphone peut suivre un email mais il peut également être le premier pas de la démarche dans cette recherche de stage. Ceci est une bonne méthode car vous êtes en contact direct avec la personne et vous avez la réaction sur le coup et en direct et cela peut également montrer que vous êtes motivé.

Le porte à porte, c’est à dire aller directement dans l’entreprise sans avoir pris contact avec elle auparavant, est moins répandue car elle a peu de chances de fonctionner. Vous pouvez donner votre CV ainsi que votre lettre de motivation sur place. Peut-être que ceci aboutira à un entretien…

Il y a ensuite une dernière méthode qui est celle des connaissances. C’est à dire que vous connaissez quelqu’un qui travaille dans une entreprise et qui peut ainsi vous aider à trouver votre stage en entreprise. Ceci est également appelé le principe du “piston”, être aidé par quelqu’un présent dans l’entreprise.

Ainsi ci-dessus se trouvent les différents moyens de chercher un stage en entreprise. Que ce soit par internet en répondant à une annonce, par email, par téléphone, par le principe des connaissances ou par le porte à porte, vous avez toujours des chances de décrocher un entretien d’embauche grâce à votre lettre de motivation, votre ambition et votre CV.

Comment se passent les stages en France ?

Un stage est ce qui permet à l’étudiant d’appliquer tous les cours théoriques appris à l’école, dans un nouveau contexte qui est le monde du travail. Cela afin d’avoir, pour la majorité, une première expérience professionnelle reliée à leur cursus pédagogique. D’ailleurs, depuis le 09 septembre 2010, seuls les stages avec une convention tripartite – entre un étudiant, une entreprise et un établissement d’enseignement – sont acceptés.

Il faut donc obligatoirement une convention où seront relayées toutes les informations du stage : les dates de début et de fin, la durée du stage, l’horaire hebdomadaire, le programme du stage avec les tâches à effectuer et les objectifs. Mais également le montant de la gratification, la couverture sociale, les assurances et le nom du tuteur.

La durée dépend bien évidemment du contexte d’études (CAP, BTS, Bac Pro, école de commerce…). De plus, pour un stage facultatif, il ne peut pas dépasser les six mois (article 9 de la loi pour l’égalité des chances). La loi n’a cependant pas encore statué concernant les stages obligatoires.

Concernant la rémunération, on parle ici d’une gratification et non d’un salaire. Celle-ci est facultative pour les stages inférieurs à deux mois mais pas impossible, il faut donc négocier ce point avec l’employeur. En revanche, au delà de deux mois, elle est obligatoire. Le montant se fixe en fonction de la convention collective de l’entreprise. S’il n’y en a pas, c’est le montant de la gratification maximum qui s’applique. En 2013, celui-ci était fixé à 2,875 euros, soit 436,05 par mois pour un travail hebdomadaire de 35 heures. Si le stage se prolonge, il y a obligation pour le recruteur de verser au stagiaire un rappel des gratifications des deux premiers mois.

Il faut savoir que le stagiaire continue de bénéficier de la protection sociale à laquelle il a choisi de se rattacher lors de son inscription pédagogique. Mais il vaut mieux souscrire une assurance complémentaire couvrant les risques d’accidents et la responsabilité civile. De plus, le stagiaire a droit aux mêmes règles du code du travail que les autres salariés de l’entreprise (durée du travail, au repos hebdomadaire, protection contre les discriminations et harcèlements).

Le stagiaire n’a cependant pas droit aux congés payés car il n’a pas le statut de salarié et son contrat n’est pas un contrat de travail. Par contre, il est envisageable de prendre des jours de vacances si c’est un stage qui se prolonge ou à longue durée, il faut encore une fois en parler avec l’employeur.

Pour les stagiaires étrangers venus effectuer leur stage en France, il y a quelques démarches supplémentaires à faire, mais rien de vraiment compliqué. Le stagiaire peut ainsi recevoir une carte de séjour temporaire portant la mention « stagiaire ». Mais pour cela, il y a des conditions : il doit effectuer un stage en entreprise dans le cadre d’une formation organisée dans son pays de résidence relevant d’un cursus scolaire ou universitaire, d’une formation professionnelle ou encore d’un programme de coopération de l’Union Européenne ou intergouvernemental.

Enfin, il est important de rappeler que le stage n’est en aucun cas un moyen pour le recruteur de substituer ou remplacer un emploi. En cas d’abus ou de litige, il ne faut pas hésiter à faire appel au Conseil des Prud’hommes pour requalifier votre CDD en CDI ou encore à l’URSSAF.

Les stagiaires sont vraiment bien entourés et protégés en France donc vous êtes sûr d’avoir quelqu’un qui vous écoutera en cas de problème.

Le Jour J

Studio Solution est une entreprise de marketing en ligne qui accueille chaque année de nombreux étudiants.

Dans l’entreprise, chaque interne doit un jour ou l’autre retourner dans son pays d’origine à la fin de son contrat. Évidemment, ce passage du stage est le moment le plus difficile, lorsque le stagiaire doit quitter tout ce qu’il a entrepris durant sa période de stage, dire un au revoir qui cache en fait un adieu à ses bons amis.
Cependant, afin de garder un souvenir mémorable de son expérience humaine, l’interne a le droit à une vidéo de départ appelée «Thank you party» dans laquelle ses amis et collègues peuvent lui laisser un message et lui rappeler tous les bons moments qu’ils ont partagé ensemble. Ce qui fait réellement le charme de cette vidéo est le fait que bien souvent des internes déjà partis depuis quelques mois réalisent un court-métrage, ce qui ne laisse personne indifférent ni insensible. La thank you party de l’interne s’organise quelques jours avant le jour J, les Events Managers annoncent au département Media la date exacte de départ du stagiaire ainsi que son dernier jour de travail. Suite à cela le service média collecte un ensemble de photos et de vidéos du concerné. De plus une caméra est à leur disposition pour enregistrer quelques messages vidéos durant les pauses ou durant le déjeuner car il est fortement interdit de réaliser des vidéos durant le temps de travail. Apres avoir tout réceptionné, ils réalisent le montage vidéo. La grande majorité des vidéos sont visionnées après les workshop (18h) car la plupart des internes sont encore présents dans l’entreprise. En revanche, d’autres stagiaires choisissent de visionner leur vidéo à leur domicile (Hotel, Admiral, Terranova ou Foreshore) ce qui leur permet d’encore mieux profiter et de partager ce dernier moment de complicité tous ensemble.

Les gestes qui énervent lors d’un entretien

Il n’y a pas que vos paroles qui sont analysées lors d’un entretien d’embauche. Les recruteurs vous évaluent aussi sur votre attitude et votre façon de vous tenir. Et certains gestes ont le don de les énerver. Voici le Top 10 des postures à éviter.

– Une poignée de main molle –
Premier contact entre le candidat et l’employeur, la poignée de main donne le ton à l’entretien. Elle est déjà révélatrice d’une certaine personnalité : timide, assurée, prétentieuse ou effacée. La poignée de main idéale est franche, sans être trop appuyée. Veillez à ne pas avoir les mains moites ou collantes, l’impression laissée serait peu agréable…

– Les bras croisés –
Un candidat assis les bras croisés est sur la défensive. C’est un signe de repli et de protection. Il n’est pas ouvert à la discussion. Or, un entretien d’embauche, c’est avant tout un échange.

– La main devant la bouche –
Parler avec les doigts sur les lèvres ou la main en opposition avec la bouche interpellera toujours le recruteur. Cette gestuelle traduit une certaine contradiction. Le candidat est vraisemblablement en train de mentir ou, tout du moins, de masquer la vérité.

– Le regard fuyant ou trop insistant –
Tous les professionnels du recrutement vous le diront : rien de pire qu’un candidat qui fuit la confrontation du regard. Ce n’est pas avec la fenêtre ou vos chaussures que vous avez rendez-vous. Cette attitude peut froisser votre interlocuteur, en plus de trahir une profonde gêne.
A contrario, un regard fixe insistant n’est pas non plus très apprécié. Il traduit une assurance trop prononcée et inverse le rapport de force, ce qui a le don d’énerver les recruteurs.

– Les sourcils froncés –
Prenez garde quand vous froncez les sourcils. Cela traduit que vous n’êtes pas en accord avec ce qu’expose votre interlocuteur. Vous remettez en cause ses paroles en faisant appel à votre jugement de valeur. Si, dans certains cas, cet esprit critique est bien vu, à répétition, il peut froisser le recruteur.

– Les coudes sur le bureau –
En entretien, l’espace réservé au candidat se limite à la chaise sur laquelle il est assis. Prendre ses aises sur le bureau de l’interlocuteur peut choquer. Même les coudes n’y ont pas leur place.

– Être avachi sur son siège –
La manière de se tenir assis est peut-être le comportement le plus révélateur pour un professionnel des ressources humaines. Il existe mille et une positions assises. Voici les plus appropriées :

  • Se tenir bien droit
  • Être calé au fond de sa chaise
  • Se tourner bien en face
  • Ne pas croiser les jambes
  • Poser les mains sur les cuisses

Oubliez les positions courbées, de travers, avachies ou sur le bord de la chaise. Elles traduisent toutes une attitude désinvolte.

– Tous les gestes d’anxiété –
C’est sûr, un entretien de recrutement est toujours stressant. Essayez de repérer quels gestes trahissent habituellement votre angoisse, vous serez ainsi plus à même de les éviter :

  • Ne pas savoir où mettre ses mains
  • Se mordre les lèvres
  • Jouer avec un stylo
  • Mordiller un objet
  • Tapoter sur la table ou l’accoudoir
  • Taper du pied
  • Se gratter
  • Se caresser les cheveux ou la cuisse

– Pas de panique !
S’il est préférable d’éviter tous ces gestes en entretien de recrutement, ne paniquez pas pour autant si vous froncez les sourcils ou que vous remarquez avoir les jambes croisées. Les profils recherchés ne sont pas stéréotypés. Evitez juste ces quelques mauvaises habitudes ainsi que ce qui est evident (chewing-gum, telephone portable) et tout se passera bien.Ce ne sont pas des critères de sélection mais des indications sur votre personnalité.

Les bourses pour les stages a l’étranger

Si vous souhaitez étudier ou faire un stage à l’étranger vous aurez besoin d’un soutien financier. La démarche la plus simple à faire est de s’adresser au service des relations internationales de votre université, car il est très difficile de partir seul. Vous devez être entouré dans vos choix et orienté sur les différentes possibilités de départs. Ainsi, plusieurs bourses ont été mises en place.

Tout d’abord, lesbourses de voyage sont destinées à couvrir les frais de transport des stagiaires dans les entreprises étrangères pour un stage d’un mois minimum, intégré au cursus. Les dossiers de demande sont à retirer dès le 1er mars et déposés le 31 mai au plus tard auprès de votre établissement.

L’une des bourses les plus connue est celle de la mobilité. En effet celle-ci permet de vous aider à financer votre séjour à l’étranger si vous l’effectuez dans le cadre de vos études. Son montant correspond à l’échelon 5 des bourses sur critères sociaux. Vous devez être boursier et votre demande doit être soutenue par votre établissement.

Dans le cadre des échanges d’étudiants Erasmus (période de 3 à 12 mois), vous continuez à bénéficier de vos bourses, prêts et couverture sociale déjà attribués. Vous recevez un minimum de 50 euros par mois qui peuvent être complétés par des sommes plus ou moins importantes selon le pays d’accueil. Vous avez la possibilité de faire une demande de bourse Erasmus attribuée sur critères sociaux. Ces derniers sont les suivants : être au moins en première année d’études supérieures si vous suivez une formation courte, c’est à dire de deux ans, mais aussi être au minimum en seconde année d’études si vous suivez une formation longue, de trois ans ou plus.

Par ailleurs,le cadre de Comenius vous permet d’être assistant dans un établissement scolaire étranger si vous êtes étudiant en langues étrangères et que vous vous destinez à l’enseignement, ainsi vous pouvez obtenir la bourse Comenius dont le montant varie selon le pays d’accueil.


En outre, le programme
Leonardovous permet d’effectuer un stage de 3 à 12 mois dans une entreprise d’un état membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen si vous préparez une formation professionnelle ou que vous soyez apprenti, élève en formation professionnelle initiale, demandeur d’emploi ou salarié en formation continue, vous pourrez peut-être bénéficier d’une bourse de stage Leonardo da Vinci. Son montant total est très variable mais comprend tout ou une partie des frais de voyage, une partie éventuelle de lecons de langues étrangeres, une aide hebdomadaire dont le montant est notamment fixé en fonction de l’indemnité de stage accordée par l’entreprise.

Enfin, grâce à la bourse Pierre Ledoux, près de 200 étudiants en IUT ont été soutenus financièrement dans la réalisation d’un stage à l’étranger d’une durée de 3 à 6 mois durant leur année post-DUT. Le montant total de la bourse sera fonction de vos ressources financières et des frais occasionnés par le séjour à l’étranger. Les sommes attribuées peuvent aller jusqu’à 2000 ou encore 2500 euros.

Le Premier Jour de mon Stage en Angleterre

Lors de mon premier jour de stage en Angleterre, je me posais beaucoup de questions.
Comment serait l’entreprise ? Qui seront mes collègues ?
Ce sont des questions comme celles-ci qui me traverssaient l’esprit.
Puis je suis arrivé à l’office avec les personnes de ma résidence, où l’accueil fut très chaleureux de la part de tous les internes déjà présents dans l’entreprise.
Nous avons ensuite été « driver » par un interne à l’utilisation des sites avec lesquels nous allions travailler. Cette personne a eu un rôle très important, car ce fut notre premier repère devant tous ces visages inconnus. Durant les premiers jours, cet interne était toujours présent pour m’aider ou répondre à toutes mes questions éventuelles, ce qui me rassura pour la suite.
Puis la journée commença, après la théorie place à la pratique avec un entrainement obligatoire: les quiz. Ce sont un passage obligatoire au début du stage chez Internship UK. Ils diffèrent selon le département auquel nous sommes attribués.
À 13h, une interne appela le département marketing pour aller déjeuner. Mon premier repas fut vraiment agréable, nous mangeons tous ensemble et cela nous oblige à parler aux autres.

Après cet agréable repas, nous reprenons le chemin de notre bureau et de nos tâches respectives, qui fut pour moi les quiz. Une fois arrivé en fin de journée, nous avons des « workshops » vraiment intérressants et utiles, où nous recevons des conseils qui nous seront utiles dans notre vie professionnelle.
À la fin des workshops, une « Thank you party » était organisée : c’est une vidéo qui remercie l’interne qui va partir car il a fini son stage. C’est très émouvant car on voit vraiment que tout le monde est très proche, dû au fait que nous vivons tous ensemble durant souvent une longues périodes (plus de 3 mois).

Pour moi, mon premier jour restera gravé dans ma mémoire car c’était aussi mon anniversaire et tous les internes ont préparé une surprise durant le workshop. Ils ont donc chanté le célèbre happy birthday, m’ont offert une carte et ont préparé un gâteau que nous avons ensuite partagé tous ensemble à la fin de la journée durant le teatime. Une journée bien remplie et inoubliable !

Comment communiquer efficacement

La communication est un de nos besoins basiques, et même si tout le monde reconnaît le bénéfice social de parler les uns avec les autres, nous devrions également reconnaître l’importance et la pertinence de la communication sur le lieu de travail. Pour réussir, on n’a pas seulement besoin de savoir communiquer, mais il faut savoir le faire efficacement. Un emploi demande souvent un haut niveau de compétences en communication parce que les tâches doivent être coordonnées et que des relations doivent être établies. Par conséquent, il est important de chercher des moyens nous permettant d’améliorer notre capacité à communiquer.

Premièrement, nous devons clarifier ce que nous entendons par communication. Cette dernière est souvent interprétée comme un processus à sens unique, où il s’agit seulement d’envoyer des messages. En fait, c’est un processus qui fonctionne dans les deux sens et qui concerne la façon dont nous envoyons et recevons des messages.

Le facteur le plus important à prendre en considération quand vous communiquez avec quelqu’un est peut-être votre capacité à écouter. Cela va plus loin que d’écouter l’autre personne ; cela implique de comprendre pleinement ce qui est dit, et également de leur montrer que vous avez compris. Cela peut être fait par des techniques de clarification et de réflexion.

La clarification : il s’agit essentiellement de « clarifier les choses » avec le locuteur quand le sujet est difficile, comme une liste d’instructions ou d’informations complexes. Cela peut se faire par des questions comme « quand vous avez dit que… est-ce que vous vouliez dire que…? ». Il est important que vos questions restent sans jugement et qu’elles clarifient chacun de vos doutes.

La réflexion implique de résumer ce que le locuteur a dit dans vos propres mots pour démontrer que vous interprétez les informations comme il le souhaite. En écoutant, ne laissez pas votre esprit vagabonder ou ne réfléchissez pas trop à ce que vous allez dire, essayez simplement de vous concentrer sur le contenu de ce que l’autre personne est en train de partager avec vous.

Un autre point-clé pour communiquer efficacement est la capacité à compatir. Eprouver de l’empathie envers quelqu’un se définit par la capacité à voir les choses en se mettant à la place des autres, de comprendre leurs émotions et les raisons qui font qu’ils ressentent ce qu’ils ressentent. Quand vous communiquez avec quelqu’un, ne le jugez pas et n’essayez pas de lui imposer vos idées. Voyez plutôt la situation à travers la perspective d’autrui, réfléchissez à comment vous réagiriez et vous vous sentiriez dans la même situation. Par exemple, il pourrait être plus facile de comprendre pourquoi votre superviseur vous demande de faire une certaine tâche si vous essayiez vous mettre à sa place – peut-être est-il trop occupé.

Puis, quand vous communiquez avec quelqu’un, il est souvent approprié d’utiliser l’humour . Faire sourire quelqu’un pendant une conversation peut le mettre à l’aise et diminuer son stress, les personnes se sentent attirées par vous quand vous pouvez les rendre heureux. N’ayez pas peur de dire quelque chose de drôle car cela peut briser la glace et vous permettre de construire des relations à travers de petites plaisanteries entre vous etc. Se sentir à l’aise avec quelqu’un fait que la communication devient plus facile du fait que vous pouvez anticiper comment l’autre va réagir.

Finalement, il est important, quand vous communiquez, d’avoir une attitude positive, de toujours être souriant, et de maintenir cela. Les gens seront plus susceptibles de vous répondre positivement et d’apprécier de communiquer avec vous, ce qui ne peut que vous aider.